× Chère communauté,
Suite à l’incendie au sein des bâtiments de notre hébergeur OVH, à Strasbourg mercredi 10 mars 2021, nous ne pouvions plus accéder au site ! L’accès a été rétabli par notre équipe mais nous n’avons pas accès aux photos pour le moment. Dans l’attente de réponses de la part d’OVH quant au devenir des photos mises en ligne avant le 10 mars 2021, vous pouvez de nouveau réutiliser le site sans risque et ajouter de nouvelles photos !
La Team MyAtlas
Pollution, foule, danger... Hum? Nous avons décidé d’aller en faire l’expérience et nous avons accumulé surprise par-dessus surprise!
Du 29 février au 7 mars 2020
8 jours
Ce carnet de voyage est privé, ne le partagez pas sans l'autorisation de l'auteur.
Publié le 10 janvier 2021

Tulum, Cancun, ou Playa del Carmen...? 🤔

Et pourquoi pas la capitale mexicaine: Mexico City. ✌🏻

Quelques mois plus tôt, j’y faisais justement escale en route vers le Guatemala. Du haut du ciel, le portrait stéréotypé de Mexico, que l’on décrit souvent comme surpeuplée, polluée, dangereuse, m’apparaissait. J’étais impressionné par ce chaos urbain; par l’étendue de cette ville sise au coeur d’un ancien lac. Hésitant, mais curieux devant cette mégapole dont les artères, à l’aspect tentaculaire, slaloment entre les volcans et évoluent sous une couche de brume empoisonnée. 💀

Octobre 2019. Durant mon bref escale, disons que le repas du chef Enrique Olvera servi au Centurion Club m’avait beaucoup plu, et qu’il n'était qu’un avant-goût, quoique léché et sophistiqué, je vous l’accorde, de l’authentique, chaotique et enivrante Mexico City - ou CDMX, nouvelle appellation de la capitale en vigueur depuis 2016.

Janvier 2020. C’est en lisant les guides de voyages 📚Monocle et 300 raisons d’aimer Mexico, que se dessine pour moi un portrait plus réaliste de la destination mexicaine, qui semble être l’une des capitales gastronomiques d’Amérique, et l’une des villes les plus effervescentes culturellement. Pour un curieux comme moi, voire deux curieux comme mon copain et moi, c’était tout indiqué!

*À noter que nous avons effectué ce voyage du 29 février au 7 mars. Profitant, à cette époque, d’une douce et savoureuse liberté. Liberté qui semble parfois immuable. Mais dont on mesure le degré avec davantage de précision en contexte pandémique. Cela dit, j’écris cet article en reconnaissant bien que mes conditions sont favorables, et voyager m’apparait comme un luxe. Oui, un luxe, auquel j’assume aspirer, toujours et encore. Pour le moment, rêver et écrire me rassasient amplement.

Gourmand de voyages comme je suis 😋, voici le menu de cet article (rédigé pour @milesopedia) qui sera accompagné des avantages apportés par la carte Amex Platine 💳:

Entrada - L’étincelle pour CDMX

Primero - Brefs impressions sur les vols en classe Affaires et les salons

Segundo - Avis sur l’Hotel Umbral (Collection Curio) et avantages du Gold Hilton Honors Membership

Postre - 5 Incontournables de CDMX